Skip to content

Les Orwell Awards par la Ligue des Droits de l’Homme

February 24, 2010

Hier gehts zum deutschen Artikel

Du 23 au 28 février, et pour la 3ème année, La Ligue des Droits de l’Homme en Belgique organise une semaine « 7/24:30 », au doux titre de : « Technologie, mon amour ».

Pendant cette semaine, il sera question des droits humains à l’heure des nouvelles technologies, par le biais de séances d’information, des ateliers, des installations, des conférences, des débats, des projections de films, etc… Après avoir consacré une semaine thématique à la société de contrôle (2007) ou à l’enfermement (2008), la LDH s’intéresse donc aux nouvelles technologies, de plus en plus présentes dans notre quotidien. Le postulat au cœur de cette semaine n’est pas une remise en cause des outils techniques mais plutôt un questionnement sur l’idée qui se cache derrière leur usage.

Lors de la soirée d’ouverture du 23 février, se sont déroulés les Orwell Awards, récompensant « le meilleur du pire en matière de nouvelles technologies attentatoires aux droits fondamentaux ».

Et les nominés sont…

La sélection des nominés et du récompensé a été établie par la Commission Justice de la LDH et approuvé par le Conseil d’Administration.

La plateforme e-health

Il s’agit d’un réseau d’échange de données de santé en Belgique. Le but étant de mettre en réseau les acteurs de la santé. Cette plateforme met en danger le secret professionnel ainsi que la vie privée des patients. Notamment du point de vue des autorisations d’accès aux dossiers des patients, d’une part parce que les contrôles en la matière restent très flous et d’autre part parce que le numéro d’identification du patient au sein de ce réseau est son numéro de registre national (n° de sa carte d’identité).

Le projet data retention

Projet de loi qui vise à obliger les fournisseurs de services de communication (téléphone, internet, fax) à conserver pendant 1 an les données concernant le trafic de leurs clients (durée, date, lieu des communications téléphoniques ou date et volume des SMS et mails). Vous pouvez signer la pétition contre l’obligation générale de conserver les données ici.

Le traité PNR (Passenger Name Record)

Il s’agit de l’accord entre l’U.E. et les U.S.A. sur le transfert de données des dossiers des passagers se rendant aux U.S.A. Les compagnies aériennes ont l’obligation de transmettre aux autorités américaines les informations personnelles fournies par les clients au moment de la réservation des billets d’avion. L’U.E. a autorisé les compagnies aériennes européennes à fournir les données personnelles de leurs passagers.

La carte MoBIB de la STIB

La carte MoBIB de la STIB est basée sur la technologie de radio identification (voir aussi notre article et le passage sur la RFID) . La carte est lisible par une borne dans le bus, le tram ou le métro et doit être validée à chaque voyage. Équipées d’une puce électronique, ces cartes contiennent des informations sur le client qui la possède. Outre son nom, sa date de naissance et son code postal, on y trouve les traces de ses 3 derniers voyages. Le risque majeur est que ce système est facilement piratable. Ce qui pose de sérieuses questions sur la protection de la vie privée. D’autant plus que la STIB souhaite étendre l’usage de cette carte à chaque type de titre de transport et non plus uniquement aux abonnements.

Le projet Humabio : Human Monitoring and Authentification using Biodynamic Indicators and Behavioural Analysis

Humabio est un projet soutenu par l’U.E. financé par la Région Wallonne auquel participent l’université de Mons et quelques industriels. Le but de ce projet est de faciliter les contrôles d’accès dans les entreprises. Humabio utilise les caractéristiques physiologiques et comportementales pour améliorer l’identification. En reconnaissant l’empreinte digitale, faciale ou même la démarche, un employé sera identifié plus simplement et plus rapidement. Ce qui permettra surtout de le contrôler et le surveiller à son insu.

La nouvelle loi de vidéo surveillance en Belgique

Cette nouvelle loi modifiant la précédente de 2007 introduit dans la legislation les caméras mobiles et autorise les services de police à ne pas notifier le public de l’utilisation de ces caméras en cas d’urgence. Dans ce cadre, comment garantir le droit d’accès aux images? Cette loi considère également que la présence d’un véhicule non banalisé sur le lieu d’une manifestation implique l’accord tacite de se faire filmer.

Et le gagnant est…

Humabio!

Félicitations au grand gagnant! Même si les autres nominés n’ont pas démérité, ce projet scientifique, fleuron de la Wallonie est particulièrement inquiétant tant les dérives possibles sont nombreuses.

Les Big Brother Awards

Cette cérémonie des Orwell Awards est faite sur le modèle des Big Brother Awards, organisés par Privacy International dans différents pays. Ils récompensent des entreprises, des élus, des ministres ou des municipalités qui, par leurs actions, portent atteinte à la sphère privée, facilitent la violation des droits de la personne ou encouragent la surveillance de l’individu ou des groupes. Les Big Brother Awards France de 2009 ont, entre autre, récompensé Michèle Alliot-Marie, pour l’ensemble de son œuvre.

La ministre de l’intérieur a été récompensée en vertu de

son goût immodéré des fichiers de police (+ 70% en 3 ans, dont Ardoise, Edvige, Cristina ou encore Gesterex), mais aussi pour sa “novlangue” avec sa promotion de la vidéo surveillance, ses invitations à la délation et son talent à fabriquer un “ennemi intérieur” .

En Allemagne les Big Brother Awards sont organisés pour la dixième fois cette année. Il existe un prix dans plusieurs catégories (sport, monde du travail, politique, économie, trends). Dans le jury on trouve entre autres le Chaos Computer Club, l’organisation FoeBuD, l’association allemande pour la protection des données et la ligue allemande des droits de l’homme.  L’année dernière, le candidat de rêve, Wolfang Schäuble, a reçu le prix pour l’œuvre de sa vie. Il peut être considéré comme l’équivalent de MAM, étant également ancien ministre de l’intérieur. Il a gagné ce prix en récompense de sa lutte obsessive anti-terroriste, ses propositions violant les droits de l’homme et sa vision d’une architecture sécuritaire de l’Etat allemand. Selon lui, la constitution est plutôt une « chaine qui entrave la marge de manœuvre de la politique ».

Même s’ils s’en inspirent, les Orwell Awards sont organisés indépendamment des Big Brother Awards, et viennent combler un vide en Belgique.

Et nous remercions Manuel Lambert, conseiller juridique de la LDH pour avoir répondu à nos quelques questions.


Flattr this

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 221 other followers

%d bloggers like this: